promotion


promotion

promotion [ prɔmosjɔ̃ ] n. f.
• 1350; bas lat. promotio, de promovere
1Accession, nomination (d'une ou plusieurs personnes) à un grade, une dignité, un emploi supérieur. avancement. Bénéficier d'une promotion. Avoir une promotion. Arroser, fêter sa promotion. « Cette promotion rêvée, désirée à tout moment, devait apporter six mille francs d'appointements » (Balzac). Promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur.
Promotion sociale : accession à un niveau de vie supérieur.
2(XVIIe) Rare Élévation simultanée (de plusieurs personnes) à un même grade, une même dignité, un même poste. Promotion de généraux. Ensemble des bénéficiaires de cette promotion. Officiers de la même promotion.
Cour. Ensemble des candidats admis la même année à certaines grandes écoles. Abrév. fam. PROMO [ prɔmo ], 1850 . Camarades de promotion, de promo. « Il passait capitaine, le troisième de sa promotion » (Maurois).
3(trad. angl. sales promotion; emploi critiqué) Promotion des ventes : développement des ventes par la publicité, les efforts de vente exceptionnels (expositions, démonstration, baisse des prix); ensemble des techniques, des services chargés de ce développement. marchandisage, marchéage. Cet article est en promotion, vendu moins cher que la normale pour inciter les clients à l'acheter. ⇒ promotionnel (cf. vieilli En réclame). Notre promotion du mois : notre article en promotion.
4Promotion immobilière : activité du promoteur immobilier.

Promotion ensemble de techniques commerciales propres à accroître le chiffre d'affaires d'une entreprise (publicité, échantillons, jeux, expositions, aide aux commerçants, etc.).

promotion
n. f.
d1./d Action par laquelle on élève à la fois plusieurs personnes à un même grade, à une même dignité. Faire des promotions dans l'ordre national.
Admission simultanée de candidats à une grande école; ensemble des candidats admis. Camarades de promotion.
|| (Afr. subsah.) Ensemble des élèves, des étudiants, qui sont dans une même année d'études.
d2./d Nomination à un emploi supérieur. Bénéficier d'une promotion. Syn. avancement.
d3./d Action de promouvoir, de développer, de favoriser. Promotion de la femme.
Promotion immobilière: action de faire construire des immeubles en vue de les vendre ou de les louer.
Promotion des ventes: ensemble des techniques utilisées pour améliorer et développer les ventes. Syn. (Suisse) action.
Article en promotion, en réclame. Syn. (Suisse) en action.

⇒PROMOTION, subst. fém.
A. —[À propos d'une ou plusieurs pers.]
1. Action d'élever simultanément plusieurs personnes à un même grade, à une même dignité ou à une même fonction supérieure; résultat de cette action; p.méton., ensemble des personnes qui ont bénéficié en même temps de cet avancement. Promotion de généraux, de préfets; préparer une promotion dans l'ordre de la légion d'honneur. Il me semble d'ailleurs que cela augmente tes chances pour la promotion de lieutenants-généraux à la Saint-Louis (HUGO, Corresp., 1824, p.386). Il faudrait qu'un pape eût assez de résolution pour faire tout à coup une nombreuse promotion de jeunes cardinaux, de manière à assurer la majorité à l'élection future d'un jeune pontife (CHATEAUBR., Mém., t.3, 1848, p.475):
1. Le Ministère, qui voulait, tout en prodiguant la croix de la légion-d'honneur afin d'abattre l'oeuvre de Napoléon, se faire des créatures et rallier aux Bourbons les différents commerces, les hommes d'art et de science, comprit donc Birotteau dans la prochaine promotion.
BALZAC, C. Birotteau, 1837, p.65.
2. Admission simultanée de candidats dans une grande école; p.méton., ensemble des candidats entrés la même année dans certaines grandes écoles. Synon. fam. promo. Promotion de l'École normale supérieure, de Saint-Cyr; camarade, major de promotion; baptême de promotion. On ne forme, on ne lie d'amitiés de cette sorte qu'entre hommes du même âge, de la même génération, de la même promotion (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.666). Il annonçait: «M. Méridier, élève de l'École normale supérieure, major de sa promotion», sans se douter qu'il parlait le langage de Polytechnique (MALÈGUE, Augustin, t.1, 1933, p.259). Élève au lycée de Nancy, Poincaré entre à Polytechnique en 1873, premier de sa promotion (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.67).
♦[Suivi d'une indication de date] Il remporta le prix d'honneur en philosophie. Après quoi il entra à l'École normale et fit partie de la promotion orageuse de 1847 (A. FRANCE, Vie littér., 1892, p.283).
3. Nomination, accession à un grade, une dignité, une fonction supérieure. Une belle promotion; recevoir une promotion; bénéficier, faire l'objet d'une promotion; fêter une, sa promotion. Les dernières grâces reçues par Drouot (...) étaient sa promotion au titre de comte de l'empire et au grade de général de division (LACORD., Éloge fun. Drouot, 1847, p.24). Les neuf échelons suivants [de la carrière de l'instituteur] sont successivement atteints par promotion, soit à l'ancienneté, soit au choix (Encyclop. éduc., 1960, p.311):
2. Avisé par le ministre de sa prochaine promotion au grade de commandeur de la légion d'honneur, M. Baslèvre déclara s'effacer devant les titres d'un collègue plus ancien.
ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p.259.
4. P. anal. Accession d'une personne, d'un groupe social à de meilleures conditions de vie, à un niveau supérieur de responsabilités, à un enrichissement culturel et moral; p.méton., moyens mis en oeuvre pour y parvenir. Promotion des cadres, des masses laborieuses. Dans quelles conditions, enfin, la promotion sociale peut-elle être développée et étendue? Peut-on envisager une véritable politique de promotion? (Encyclop. éduc., 1960, p.269).
DR. DU TRAV.
Promotion ouvrière. Par promotion ouvrière on entend le perfectionnement progressif et rationnel d'un ouvrier déjà pourvu d'un travail de manière à faciliter son accession à un emploi supérieur à celui qu'il occupe et si possible à un poste d'ouvrier qualifié (GUINOT, Formation prof. et travailleurs qualifiés dep. 1789, 1946, p.221).
Promotion sociale; promotion des travailleurs ou du travail. ,,Accession d'un travailleur en cours d'emploi à une qualification supérieure ou à une situation indépendante (promotion individuelle) ou formation collective des responsables syndicaux et représentants du personnel (promotion collective)`` (Jur. 1981). Centre, cours de promotion du travail. La promotion du travail n'est pas seulement, il faut bien s'en convaincre, une promotion sociale, c'est aussi une promotion morale où toutes les qualités propres de l'homme sont engagées (Encyclop. éduc., 1960, p.269).
B. —[À propos de qqc.]
1. Action de promouvoir (v. ce mot B). Promotion technique; promotion du commerce; promotion d'un sport; promotion du travail manuel. Les services du tourisme sont «meneurs de jeu» pour l'élaboration et l'application des mesures qui tendent directement à la promotion du tourisme (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p.74).
2. DR. Promotion immobilière ou p.ell. (cour.), promotion. Action de faire construire des immeubles en vue de les vendre ou de les louer. La promotion privée assure actuellement la construction de quelque 130.000 logements par an, soit environ le quart de la production nationale (Le Monde, 11 juin 1972 ds GILB. 1980). Une nouvelle loi sur la promotion immobilière qui définit plus précisément les responsabilités du vendeur et des entreprises est applicable aujourd'hui (50 Millions de consommateurs, sept. 1978, n° 93, p.36).
3. DR. ÉCON. Promotion des ventes. Technique, opération commerciale permettant d'accroître le montant des ventes d'une entreprise. La promotion des ventes pousse le produit vers le consommateur, alors que la publicité conduit le consommateur vers le produit (CHAM. 1969).
Cour., p.ell. Société de promotion. Les promotions, les mises en avant et les offres publicitaires ne sont pas toujours aussi avantageuses que l'on voudrait le faire croire (Que choisir, oct. 1975, n° 100, p.23).
Loc. adv. En promotion. En réclame. Article en promotion; acheter des fruits, un vêtement en promotion. Mais cette dame qui cherche une boisson en réclame pour ses enfants assoiffés, ne sait pas que le pack de Gini offert «en promotion» à 6 F n'en valait que 5,25 F deux mois plus tôt (50 Millions de consommateurs, sept. 1978, n° 93, p.24).
À un prix «promotion». Vous voulez skier une semaine, 7 jours sur 7, à un prix «promotion», hébergement plus remontées mécaniques, par personne: 520 F (Le Nouvel Observateur, 29 déc. 1980, p.13, col. 3).
REM. Promo, subst. fém., arg. scol., fam., par apocope de promotion. a) [Corresp. à supra A 2] Un camarade de promo. Chaque année, les antiques d'une même promotion présents à Paris, se réunissent et font un dîner de promo (LÉVY-PINET 1894). On entend par chahut toute manifestation (...) se produisant à la suite d'un vote de promo [et pouvant entraîner punition] (CLARIS, Éc. polytechn., 1895, p.85). b) [Corresp. à supra B 3] Acheter en promo. Fête des promo (L'Est Républicain, 1er juin 1985, p.613).
Prononc. et Orth.:[], [-]. LITTRÉ [--]; PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930, WARN. 1968, MARTINET-WALTER 1973 [-mo-], [--]; Pt ROB., Lar. Lang. fr. [--]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1350 «accession, nomination à un grade plus élevé, élévation à une dignité» (GILLES LI MUISIS, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, p.303); 2. av. 1680 «élévation de plusieurs personnes à un même grade, à une même dignité» (LA ROCHEFOUCAULD, Mém., OEuvres, éd. D. L. Gilbert et J. Gourdault, t.2, p.385); 3. 1847 «ensemble des candidats admis la même année à une grande école» (LACORD., op. cit., p.13); 4. 1941 «élévation dans la hiérarchie sociale des membres d'une classe sociale inférieure» promotion sociale (L'OEuvre, 1er févr.). B. 1959 (Fiches du Comité d'ét. des termes techn. fr., Sciences, n° 4, nov.-déc., p.85); 1960 [vers 1930 d'apr. P. NEPVEU-NIVELLE] promotion des ventes (P. NEPVEU-NIVELLE, art. Promotion des ventes, in Manuel du chef d'entreprise, p.810 ds REY-GAGNON Anglic.). A empr. au lat. promotio, -onis au sens 1, de promovere (v. promouvoir). B empr. à l'anglo-amér. promotion «opération d'incitation à la vente d'un produit» (1925 ds NED Suppl.2) spécialisation d'empl. de l'angl. promotion empr. au fr. et att. dès 1483 au sens de «incitation, aide, encouragement, soutien» (NED; cf. aussi en m. fr. E. DESCHAMPS, OEuvres, IX, 27 ds T.-L.). Fréq. abs. littér.:178.
DÉR. Promotionnel, -elle, adj., dr. écon. Qui concerne la promotion des ventes; qui est destiné à favoriser la vente de quelque chose. Budget, campagne, opération promotionnel(le); prix, tarifs promotionnels. Un programme de mesures concrètes de rationalisation des circuits, de baisse des prix, et de ventes promotionnelles (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p.96). Trois paquets de café pour le prix de deux. Cette «offre promotionnelle» cache peut-être un piège. Vérifiez donc la date de péremption (Que choisir, oct. 1975, n° 100, p.23). []. 1re attest. 1962 vente promotionnelle (L'Humanité, 5 déc., p.5 ds BLOCHW.-RUNK. 1971, p.127); de promotion (suff. -el, v. -al), trad. l'angl. promotional (1922, 1926 à propos d'une opération d'incitation auprès d'une clientèle ds NED Suppl.2).

promotion [pʀɔmɔsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1350; bas lat. promotio, rad. promovere. → Promouvoir.
1 Accession, nomination (d'une ou plusieurs personnes) à un grade, une dignité, un emploi supérieur. Avancement. || La promotion de quelqu'un à une situation, dans une hiérarchie. || Il assure la promotion régulière de ses subordonnés. || Arroser, fêter sa promotion (→ fam. Ses galons). || Promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur… || Promotion à titre posthume. || La plus flatteuse (cit. 9) des promotions.
1 (…) Camusot pouvait être nommé juge dans le ressort de Paris, puis plus tard, à Paris. Cette promotion rêvée, désirée à tout moment, devait apporter six mille francs d'appointements (…)
Balzac, le Cabinet des antiques, Pl., t. IV, p.441.
Par métaphore. (→ Homme, cit. 157; 1. mannequin, cit. 10).
Promotion ouvrière (cit. 15), sociale : émancipation des classes défavorisées, par leur accession à un niveau de vie supérieur; ensemble des moyens mis en œuvre à cette fin (promotion professionnelle, promotion supérieure du travail…). || Loi du 31 juillet 1959 tendant à la promotion sociale. || La promotion des cadres, de la femme, des masses ouvrières et paysannes. || La promotion en milieu rural, etc. || Promotion par la formation continue.
1.1 Promotion. — Ouvrière, sociale, musulmane ou des élites, il faut la favoriser. Se disait « progrès » quand celui-ci n'était pas aussi marqué.
Pierre Daninos, le Jacassin, p. 94.
1.2 Nous appartenons à une nation particulière, certes, mais étroitement soumise aux lois qui régissent l'ensemble de la communauté humaine : décolonisation, entre autres, et promotion des races colonisées.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes, 1958-1960, p. 401.
Absolt. Amélioration des conditions de vie. || « Devant un progrès de qualifications individuelles, une partie de l'accroissement du revenu national (…) est absorbée pour faire les frais de la promotion » (J.-P. Courthéoux, la Politique des revenus, p. 46).
2 Élévation simultanée (de plusieurs personnes) à un même grade, une même dignité, un même poste. || Promotion de cardinaux, de généraux (→ Noblaillon, cit. 1), de préfets… || Se voir toujours oublié dans les promotions (→ Brouiller, cit. 9).
Par ext. Ensemble des bénéficiaires de cette promotion. || Les officiers de la même promotion.
2 (…) il fut établi que (…) tout ce qui servait demeurait, quant au service et aux grades, dans une égalité entière (les) avancements (…) ne se firent plus que par promotions suivant l'ancienneté (…)
Saint-Simon, Mémoires, IV, LII.
(1869, Littré). Spécialt. Ensemble des candidats admis la même année à certaines grandes écoles ( fam. Promo). || Camarades de promotion. || Les trois promotions de Normale (→ 2. Droit, cit. 1; fulminer, cit. 9). || Baptême de la promotion à Saint-Cyr.
3 Avant de quitter l'Algérie il (Lyautey) passait Capitaine, le troisième de sa promotion.
A. Maurois, Lyautey, II.
Franç. d'Afrique. Ensemble des élèves du même âge (dits promotionnaires).
3 (1930; trad. angl. sales promotion; emploi critiqué). || Promotion des ventes : développement des ventes, par la publicité, les efforts de vente exceptionnels (expositions, démonstrations, baisse des prix); ensemble des techniques, des services chargés de ce développement.Promotion des exportations. Stimulation.Absolt. || La promotion. || Cet article est en promotion, vendu moins cher que la normale, pour inciter les acheteurs à l'acheter. Promotionnel.Article en promotion. || Notre promotion du mois.
4 Je pense qu'on aurait dit aujourd'hui de lui qu'il a le sens de la publicité et de la promotion.
Joseph Joffo, Anna et son orchestre, p. 142.
Spécialt. || Contrat de promotion immobilière, pour les constructions d'immeubles.
CONTR. Destitution.
DÉR. Promo, promotionnel, promotionner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Promotion — may mean:*Promotion (rank) *Promotion (marketing) **Promotional campaign **Promotion (entertainment) *Promotion (academic) *Promotion (chess) *Promotion (linguistics) *Promotion and relegation, in league sports *Professional wrestling promotion * …   Wikipedia

  • Promotion — (spätlateinisch promotio ‚Beförderung‘, ‚Erhebung‘) steht für Verleihen des Doktorgrades, siehe Promotion (Doktor) Verleihen der Ritterwürde, siehe Ritter eine Art der Typumwandlung bei einigen Programmiersprachen, siehe Promotion (Typumwandlung) …   Deutsch Wikipedia

  • Promotion — Sf Verleihung der Doktorwürde erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. prōmōtio ( ōnis) Beförderung (zu Ehrenstellen) , zu l. prōmovēre vorwärts bewegen, fortschieben , zu l. movēre bewegen und l. prō . In der Bedeutung Absatzförderung… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • promotion — Promotion. s. f. Elevation à une dignité. Depuis sa promotion au Cardinalat. le Pape a fait une promotion de douze Cardinaux. Ce Cardinal est de la promotion d un tel Pape. le Roy a fait une promotion de Chevaliers. promotion aux Ordres sacrez …   Dictionnaire de l'Académie française

  • promotion — pro*mo tion (pr[ o]*m[=o] sh[u^]n), n. [L. promotio: cf. F. promotion.] The act of promoting, advancing, or encouraging; the act of exalting in rank or honor; also, the condition of being advanced, encouraged, or exalted in honor; preferment.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • promotion — /prə məʊʃn/, it. /pro mɔʃɔn/ s. ingl. [dal fr. promotion, dal lat. tardo promotio onis, der. di promovēre promuovere ], usato in ital. al femm. (comm.) [insieme delle attività volte a incrementare la vendita di un prodotto] ▶◀ [➨ promozione (3)] …   Enciclopedia Italiana

  • promotion — early 15c., advancement, from O.Fr. promotion (14c.), from L. promotionem, noun of action from pp. stem of promovere (see PROMOTE (Cf. promote)). Meaning advertising, publicity first recorded 1925. Promotional relating to advertising first… …   Etymology dictionary

  • Promotion — Promotion: Die Bezeichnung für die »Verleihung, Erlangung der Doktorwürde« ist eine gelehrte Entlehnung des 17. Jh.s aus spätlat. promotio »Beförderung (zu Ehrenstellen)«. Dies gehört zu lat. pro movere »vorwärts bewegen; befördern; (reflexiv:)… …   Das Herkunftswörterbuch

  • promotion — [n1] higher position in organization advance, advancement, advocacy, aggrandizement, backing, betterment, boost, break, breakthrough, buildup, bump, elevation, encouragement, ennoblement, exaltation, favoring, furtherance, go ahead*, hike, honor …   New thesaurus

  • Promotion — (v. lat. Promotio), Beförderung, s. u. Promoviren; P. per saltum, Überspringung eines geistlichen Grades; Promōtor, Beförderer; P. fidei, so v.w. Advocatus diaboli; Promotoriales, Beförderungsschreiben …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.